Le député Lelièvre s'oppose à l'idée d'abolir les cégeps

Classé sous : Éducation, Politique

GASPÉ – Le député du comté de Gaspé, Gaétan Lelièvre, demande au  Premier Ministre et au Ministre de l'Enseignement supérieur, de la Recherche et de la Science de rejeter clairement, sans délais et sans ambiguïté l'idée d'abolir les collèges d'enseignement général et professionnel (cégeps).

L'idée d'abolir les cégeps a été adoptée par les jeunes libéraux, dans le cadre de leur congrès annuel qui se déroulait les 9 et 10 août dernier à Sherbrooke. Dans un communiqué émis ce jeudi, le député Lelièvre s'oppose farouchement à cette idée.

« Le modèle d’occupation du territoire de la grande région Gaspésie Îles-de-la-Madeleine a fait en sorte que plusieurs campus collégiaux, partout en région, ont été mis en place afin d’assurer la plus grande accessibilité possible aux Gaspésiennes et Gaspésiens en matière d’études collégiales. Ce modèle, en plus de répondre aux particularités reliées à l’étalement de la population Gaspésienne, génère également des retombées socio-économiques considérables dans le milieu. De plus, la présence de ressources professionnelles spécialisées dans divers domaine au sein du Collège de la Gaspésie et des Îles s’avère une contribution importante au dynamisme et à la vitalité du milieu et permet à notre région de se positionner dans  l’économie du savoir », a déclaré le député Lelièvre.

L’idée d’abolir les cégeps, souvent mise de l’avant par la Commission Jeunesse du Parti libéral du Québec, serait, selon M. Lelièvre, "un brassage de structures inutile et coûteux et ne s'appuie sur aucune étude sérieuse".

"Pour toutes ces raisons, le député s’oppose à ce que les régions comme la Gaspésie servent une fois de plus de cobaye lors de la mise en place de réformes improvisées et inadaptées aux réalités régionales, alors qu’il est clairement démontré que l’éducation s’avère l’une des conditions de base essentielle au développement et à l’occupation dynamique du territoire » a conclu Gaétan Lelièvre.

Envoyer un commentaire

Votre commentaire pourrait être modéré ou retiré s'il ne respecte pas notre politique de publication.