Une Ado de Caplan réclame une première génération de jeunes sans tabac

Classé sous : Éducation, Santé, services sociaux et communautaire

BONAVENTURE - Une adolescente de Caplan presse la population de la Gaspésie‒Îles-de-la-Madeleine de réaliser avec elle une première génération de jeunes sans tabac.

Simultanément avec les neuf autres jeunes leaders de La gang allumée à travers le Québec, Audrey MacWhirter, 15 ans, a publiquement lancé, hier matin, un pressant appel à l’action pour éradiquer le tabagisme chez les adolescents de la Gaspésie‒Îles-de-la-Madeleine.

C’est au cours d’une conférence de presse réalisée à l’école secondaire aux Quatre-Vents,
dans le cadre de la Semaine pour un Québec sans tabac, que cette adolescente engagée a réclamé à la population de la Gaspésie‒Îles-de-la-Madeleine de s’y mettre, elle aussi, pour créer une première génération de jeunes sans tabac. Une idée qui trouve écho auprès de plus de la moitié des adultes québécois, selon les résultats d’un sondage Léger dévoilés lors de la conférence de presse.

Au cours des cinq dernières années, ce sondage révèle que la consommation de tabac chez les élèves du secondaire est passée de 22 à 12 %, ce qui représente une importante diminution. « Même si on est bien partis, c’est le temps maintenant de combiner les efforts des jeunes et des adultes de la Gaspésie‒Îles-de-la-Madeleine pour atteindre l’ambitieux objectif d’une génération de jeunes sans tabac d’ici 2025 », affirme Audrey, la leader officielle de La gang allumée pour la grande région de la région.

« Dans l’ensemble du Québec, plus d’un élève du secondaire sur dix fume encore, 34 adolescents s’initient au tabac chaque jour et pratiquement 1 élève sur 4 fume (23 %)2 dans les classes de secondaire 5 », ajoute-t-elle. « Pour atteindre le zéro absolu d’adolescents fumeurs dans la prochaine décennie, va donc falloir que tout le monde emboîte le pas ! »

Plus d’un Québécois sur deux y croit

Alors que 53 % des adultes québécois croient en la possibilité d’une première génération de jeunes sans tabac d’ici 10 ans au Québec, cette proportion atteint 57 % chez les non-fumeurs, selon le sondage Léger2 réalisé en novembre dernier. Par ailleurs, plus d’un fumeur sur trois (36 %) partage également cette vision. « C’est une bonne nouvelle, admet la jeune gaspésienne, mais ces adultes, fumeurs autant que non-fumeurs, sont-ils vraiment prêts à s’engager pour éviter que les jeunes d’aujourd’hui deviennent les fumeurs de demain ? »

Oui, de différentes façons, confirment les résultats du sondage Léger. Ainsi, plus de la moitié des fumeurs québécois (51 %) et plus d’un non-fumeur sur deux (59 %) refuseraient d’acheter ou de vendre des produits du tabac à un adolescent. Cinquante-cinq pour cent des fumeurs sont disposés à ne plus jamais fumer en présence d’enfants en voiture, dans la maison ou ailleurs. En outre, qu’ils soient fumeurs ou non-fumeurs (respectivement 41 % et 48 %), plus de quatre répondants sur dix sensibiliseraient un jeune de leur entourage aux méfaits du tabac. Et 37 % des fumeurs seraient même prêts à cesser complètement de fumer.

« S’il vous plaît, faites-le en Gaspésie‒Îles-de-la-Madeleine ! », lance la jeune Audrey, mettant ainsi au défi les fumeurs adultes de la région d’apporter cette considérable
contribution à une première génération de jeunes sans tabac. « Mon grand rêve, ce serait de pouvoir vous annoncer dans un avenir proche que 37 % des fumeurs adultes de la Gaspésie‒Îles-de-la-Madeleine ont renoncé une fois pour toutes à la cigarette pour s’impliquer dans la réalisation de cette première génération de jeunes sans tabac ! Parce que nous, les ados, on fait aussi notre grosse part pour atteindre cet objectif d’ici 2025 ! »

Et en effet, pendant cette Semaine pour un Québec sans tabac, Audrey et les autres jeunes
leaders de La gang allumée ont annoncé l’ouverture officielle de Partage au suivant !, une vaste campagne d’information et de sensibilisation destinée aux adolescents québécois. Ainsi, toutes les gangs allumées des écoles secondaires et des maisons de jeunes de la Côte-Nord et de tout le Québec sont mobilisées à compter d’aujourd’hui pour participer à une grande chaîne de partage d’information sur l’un ou l’autre des trois enjeux qui les préoccupent particulièrement : le tabac à l’écran, la fumée secondaire et le marketing trompeur de l’industrie du tabac. Avec Partage au suivant !, les ados sont mis au défi
de réaliser des missions cocasses et informatives dans le but de transmettre des messages de prévention à leurs pairs. L’objectif ? Lutter contre le tabagisme juvénile en informant les jeunes de la Gaspésie‒Îlesde- la-Madeleine et de l’ensemble du Québec des réels dangers du tabac et empêcher qu’ils ne deviennent les victimes d’une industrie qui les cible systématiquement !

À propos des jeunes leaders de La gang allumée

Audrey MacWhirter est l’une des 10 jeunes leaders de La gang allumée à travers le Québec, un regroupement national qui participe activement à l’avènement d’une génération de jeunes sans tabac.

Créés par le Conseil québécois sur le tabac et la santé, le programme La gang allumée et la formule de ses jeunes leaders sont réalisés grâce au soutien financier du ministère de la Santé et des Services sociaux et à la participation des Directions de santé publique de l’ensemble du Québec.

Envoyer un commentaire

Votre commentaire pourrait être modéré ou retiré s'il ne respecte pas notre politique de publication.