Affaires autochtones

Des noms mi’gmaqs pour désigner des lieux connus

Par Gilles Gagné, journaliste, graffici.ca
Le rocher Percé s’appelait Pewje'g en Mi’gmaq, avec deux définitions, là où il y a un trou, ou pelles (dans ce cas la définition du Père Pacifique de Valigny).

Le rocher Percé s’appelait Pewje'g en Mi’gmaq, avec deux définitions, là où il y a un trou, ou pelles (dans ce cas la définition du Père Pacifique de Valigny).

LISTUGUJ, août 2019 - Le rocher Percé, le mont Saint-Joseph, la pointe à la Garde, l’île Bonaventure, la pointe Duthie, pour ne nommer que ces endroits, portaient d’autres noms bien avant qu’ils soient désignés par les colons d’origine française, britannique, jersiaise ou autres. Dans d’autres cas de lieux, ces colons ont gardé les noms autochtones, parfois en les déformant passablement, comme on le voit à Cascapedia, qui s’appelait Gesgapegiag.

Les Mi’gmaqs ont entrepris une vigoureuse recherche des noms originaux que portaient des lieux gaspésiens maintenant connus sous d’autres vocables. Au Secrétariat Mi’gmawei Mawiomi, organisme coordonnant diverses initiatives de développement pour les trois communautés autochtones de la Gaspésie, Scott Metallic et Mathieu Gray- Lehoux passent une partie de leur temps de travail à mettre à jour un répertoire toponymique mi’gmaq. Ce répertoire compte déjà un peu plus de 375 lieux.

Ils sont appuyés dans cette tâche par la chercheuse Danielle Cyr, de New Richmond, qui poursuit son travail sur les noms de lieux des Premières Nations du Québec, travail qui mènera à un ouvrage dans un avenir proche. « Quand on fait des toponymes, on n’a pas le choix de parler à Danielle. C’est elle qui m’a amené à ma première rencontre à ce sujet », précise Mathieu Gray-Lehoux, de Listuguj. Mme Cyr a été d’une précieuse aide dans la préparation de cette page Repère.

***

Voici une courte liste de noms de lieux gaspésiens tels qu’ils étaient connus en mi’gmaq :
POINTE-À-LA-GARDE Papogojg, pour lieu de festivités
POINTE-À-LA-BATTERIE (la partie ouest de Pointe-à-la-Garde) Gundew Etek, pour lieu où il y a un rocher
MONT SAINT-JOSEPH Buglat'mujk, là où il y a des buglat'muj, petits êtres à demi humains
POINTE DUTHIE N'sueg, pour triangle, la forme de ce lieu à New Richmond
BONAVENTURE Waqametgug, pour eaux claires et calmes
LE ROCHER PERCÉ Pewje'g pour là où il y a un trou, ou pelles
L'ÎLE BONAVENTURE Sigusog Minigu pour île aux falaises nues
RIVIÈRE-AU-RENARD Wowgwiewey Sibu, comme dans le renard de la rivière

Dans l’autre sens maintenant, on présente les mots mi'gmaqs qui ont été déformés :
MATAPÉDIA Matapegiag, pour confluent avec la rivière Restigouche
RISTIGOUCHE OU RESTIGOUCHE Welastugu'j, qui coule sans obstruction
ESCUMINAC Eskumna'q, pointe d'observation de guet
CASCAPEDIA Gesgapegiag, pour large rivière
PASPÉBIAC Ipsigiaq ou Paspegiag pour hautes marées
SHIGAWAKE Sigue'g, pour endroit vide
GASPÉ Gespeg, pour fin de la terre

Envoyer un commentaire

Votre commentaire pourrait être modéré ou retiré s'il ne respecte pas notre politique de publication.